Quelles solutions pour l’infertilité ?

Il n’y a rien de plus accablant que de ne pas avoir de descendance. Pourtant, l’impossibilité d’avoir un enfant concerne encore de nombreux couples. Heureusement, quelques solutions contre l’infertilité féminine et masculine existent.

Le traitement hormonal de l’infertilité

Parfois, l’impossibilité de procréer vient d’un trouble hormonal. Le médecin peut alors proposer des solutions pour stimuler ou réguler le fonctionnement endocrinien. La prise de médicament pour stimuler la production d’ovocytes constitue une option. L’administration d’hormone s’accompagne alors d’observation minutieuse de l’ovulation. En d’autres mots, il faut avoir un rapport sexuel le bon jour, selon les conseils médicaux. Il arrive aussi que le traitement s’appuie davantage sur des compléments alimentaires. Quoi qu’il en soit, l’apport supplémentaire en vitamine B9 est indispensable.

L’insémination artificielle ou la fécondation in vitro

Certaines infertilités inexpliquées se résolvent par une insémination artificielle. Cette option se réalise avec le sperme du partenaire ou bien celui d’un donneur. Dans les deux cas, la semence sera livrée médicalement le jour de l’ovulation. La fécondation in vitro consiste à prélever un ovule pour ensuite le fertiliser avec un gamète mâle, le tout dans un laboratoire. Lorsque l’œuf s’est formé, il faut le placer dans le ventre de la femme. Dans certains cas, le recours à une mère porteuse est envisageable. Ce sera notamment utile si l’état de santé de la femme ne permet pas de mener à terme une grossesse. Quoi qu’il en soit, il faut parler avec votre partenaire.

Si le problème vient de l’homme

Si l’infertilité vient de l’homme, le résultat des examens médicaux déterminera la solution. Si la qualité du sperme n’est pas satisfaisante, la fécondation in vitro ou l’insémination artificielle peut s’envisager. Avant cela, le traitement médicamenteux notamment avec une alimentation riche en certaines vitamines devrait aider. La prise en charge médicale du diabète ou d’une autre maladie sous-jacente devrait aussi être faite. Si le souci vient d’une obstruction des conduits séminaux, une intervention chirurgicale peut renverser la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *